La musique, un langage universel et efficace pour créer de la fraternité

roms et francais ont partagé le festin

Roms et français ont partagé le festin

 

 

 

 

 

La voix du nord le 27 mai 2012

    • Soleil de plomb, grande tablée et partout, des enfants qui courent, qui jouent et qui veulent participer à tout. De toute évidence, c’est avec joie et entrain que les familles roms ont répondu au rendez-vous proposé il y a six mois par le collectif Solidarité Roms. Un groupe fondé il y a trois ans pour plaider la cause de ces communautés sur un plan politique, afin d’obtenir des campements provisoires, des villages d’insertion, mais aussi, dans un but humanitaire, derrière le père Arthur, pour subvenir à leurs besoins.
  • Ce collectif réunit plusieurs associations engagées dans les mêmes causes. « Cette journée a vite pris un tournant très collectif, explique Bertrand, membre actif. Nous sommes présents autour de chaque campement. L’information a pu circuler très vite. » Une information qui se résumerait ainsi : samedi 26 mai, vous êtes tous invités à venir déjeuner et faire la fête à la Maison folie de Moulins avec tous les Lillois qui le voudront. Il suffisait de s’inscrire à l’avance, ce qu’ont fait 70 habitants du quartier et… zéro Roms ! « Ce n’est décidément pas dans leur culture. » Les Roms étaient pourtant bien plus nombreux à l’arrivée. Un déjeuner communautaire, pour créer de vraies relations. « Si on veut que ça bouge et que ça avance, il faut que chacun fasse un pas, estime Bertrand. Nous ne devons pas nous contenter d’apporter à manger, ils ne doivent pas continuer à mendier aux carrefours. » Une fâcheuse habitude qui porte préjudice à leur image, mais surtout, le seul moyen qu’ils ont de subvenir à leurs besoins : « C’est la seule présence qu’on leur reconnaît, le seul moyen pour eux d’être visibles. Il faudrait trouver un autre lien que celui de l’assistance ou de la demande. » C’est donc pour cette raison qu’hier, l’embryon de cet autre lien a pris vie. Six mois auparavant, un gros travail de préparation avait été entamé. Le magicien Philippe Warein a, cinq mercredis de suite, emmené trois petits volontaires piochés dans le bus-école du collège Saint-Adrien, où des enfants roms sont accueillis, afin de monter avec eux et trois petits Français un spectacle de magie. Des tranches de vie ont été filmées, des paroles captées dans les camps de Roms par la caméra de Thomas Dumont, avant d’être montées en un film émouvant et réaliste. Un concert tzigane avec Fulturas Moldovan, Ghiula et Grodéon s’est organisé. Une expo photo s’est montée. Hier, la journée était une restitution joyeuse et colorée de tous ces projets et la première édition d’un festival qui ne rêve que d’une reconduction. •
Ce contenu a été publié dans communication. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à La musique, un langage universel et efficace pour créer de la fraternité

  1. hanssens dit :

    A écouter aussi :

    Un match franco-rom envoie bouler les préjugés

    Le lundi 4 juin entre 18 h et 19 h
    Dans l’émission « le matou revient »
    sur Radio Campus Lille 106,6 FM et sur internet
    (en direct et en différé dans le mois qui suit)
    http://www.campuslille.com

    Bon, ça ne réglera pas tous les problèmes, on le sait… Mais tout de même, c’était réconfortant, de voir ce ballon s’envoyer en l’air de l’un à l’autre, de « français » à « rom » dans une ambiance pacifique ce samedi 26 mai sur le stade Jean Bouin, à deux pas de l’autoroute. A la fois symbole fort et rencontre qui devrait être banale… Ce matin-là, deux équipes mélangées se sont affrontées dans le cadre d’une journée festive organisée par le collectif « Solidarités Roms et gens du voyage », pour briser les préjugés. La suite du programme fut dans la même lignée : repas préparé par des familles roms à la maison folie Moulins, présentation d’animations par des enfants, discussions sur leur situation en France et ambiance musicale déchaînée… Une manière de tisser des liens avec une population qu’on ne regarde pas…

    Le Matou revient »
    Société, culture ? Faut fouiner !
    http://audioblog.arteradio.com//lematourevient

  2. Eric dit :

    http://www.youtube.com/watch?v=6buWjmCIys0

    Nora Luca … Gadjo Dilo … l’étranger fou …
    La musique tsigane crie la peur et la douleur d’un peuple qui a mal à son âme. C’est pour ça que cette musique est belle. Elle part dans tous les sens, c’est plein de fausses notes, les instruments sont bricolés avec n’importe quoi. Mais cette musique est un cri de douleur, de douleur ancestrale qui vient de l’âme de tout un peuple. C’est la révolte pure, rien n’est fabriqué, tout est crié (Tony Gatlif)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>