Réunion du 14 janvier 2014

Présents : Annick Batallan, Georges Voix, Fernand et Danièle Deperne, Bertrand Verfaillie, Pierre Tourbier, Stéphanie Bocquet, Xavier Hardy, Danièle Sciacaluga, Jean-François Garsmeur. Excusés : Pierre-Claude et Sabine Courtois, Arthur Hervet

 

ACTUALITE

• Villeneuve d’Ascq/Lezennes

Deux cents personnes sont installées à la zone du Hellu. Beaucoup viennent de la Porte d’Arras. Intervention de l’association Canal, à minimum. Expulsion très probable à la fin de l’hiver.

• La Cruppe à Villeneuve d’Ascq

Un occupant du campement loue des cabanes et ça s’apparente à du racket. L’Aréas a signalé le fait aux autorités depuis plusieurs mois. LMCU, propriétaire, pourrait établir une sorte de règlement d’occupation du lieu. Pas de perspective de transition vers de l’hébergement durable à l’horizon.

Cours de formation au français à l’initiative des Restos du coeur de Mons.

Après de nombreux efforts du groupe de bénévoles, tous les jeunes sont scolarisés mais leurs écoles sont souvent lointaines. Action sur l’emploi : 6 personnes déjà inscrites à Pôle emploi.

• Tourcoing

Pôle emploi a annoncé une réunion d’explication aux associations agissant auprès des Roms. Des Roms se sont d’ores et déjà inscrits. Des Roms se sont aussi inscrits sur les listes électorales. Pour les Européennes, ça doit marcher. La participation aux municipales reste à valider. Dans certaines communes en France, l’inscription sur les listes n’a même pas été autorisée.

• Bourse du travail : les 6 et 7 janvier, suite à la décision du Tribunal administratif, les familles ont quitté la Bourse pour des hébergements d’urgence dans le Pas-de-Calais et le Nord. Mais l’accompagnement social annoncé est très inégal. Et les autorités les poursuivent de leur zèle : un certain nombre de personnes ont reçu des OQTF !! Le syndicat SUD a engagé des procédures de recours, avec Me Thieffry, qui devraient donner des répits de quelques mois aux personnes concernés. Relancer les bénévoles de terrain pour assurer une présence et un accompagnement local des familles.

• Roubaix/rue de la Vigne (cabinet du Dr Lamarre) : 50 à 100 personnes hébergées. Le Dr Lamarre a demandé à l’Etat, a minima, d’être dégagé de sa responsabilité pénale. Il a proposé que le cabinet soit transformé en CHRS mais ce serait… à ses frais !

• La LDH prépare un bilan 2013 sur la situation des Roms dans le Nord – Pas de Calais. Elle le soumettra au collectif qui jugera s’il s’y associe. Ce bilan pourrait être présenté dans une conférence de presse où seraient aussi dénoncées les derniers abus des autorités… A suivre.

 

Groupe d’échanges sur l’emploi

A l’initiative de Pierre Tourbier, une mailing-liste sur les questions d’emploi fonctionne. Le contacter pour être dans la boucle : pitourbier@wanadoo.fr

La fiche sur l’emploi du site internet Droit des Roms a été actualisée.

 

INITIATIVES CULTURELLES

- L’exposition photo de Cécile Arfi (portraits de Roms et courts textes de dénonciation des dsicriminations) est terminée. Elle peut être présentée partout où des associations membres du collectif le souhaitent. Mail : contact@cecilearfi.fr

- A l’invitation du groupe ATD Quart Monde de Villeneuve d’Ascq, le collectif participe à l’organisation d’une rencontre sur les préjugés liés à la pauvreté, le 20 février à Villeneuve d’Ascq. Des Roms pourraient y témoigner. Plus de précisions suivront par mail

- Une dizaine d’étudiants réunis par l’association Espere pourront bientôt mener des actions d’alphabétisation et d’animation auprès de familles roms. Reste à déterminer où. Contact : Daniele SCIACALUGA <e-s-p-e-r-e@orange.fr>

- L’association Les films du clair de lune cherche une association qui voudrait co-construire un projet de court-métrage sur les Roms, mettant en scène des enfants. Contact : Camille six <camille.six@live.fr>

 

CARAVANES

Xavier Hardy ouvre le débat sur la possibilité d’acheter des caravanes et de les remettre à des familles roms. A titre de logement d’extrême urgence mais aussi pour manifester leur besoin de relogement. Beaucoup de points à réfléchir encore pour avancer.

 

PROCHAINE RÉUNION DU COLLECTIF :

MARDI 11 FEVRIER – 18 H – MRES

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Réunion du 17 décembre 2013

Présents : Arthur, Bertrand, Roseline, Pierre, Annick, Fernand, Danielle, Claude, Jacques, Jean-Marie, Jean-François G, Geneviève, Mireille, Stéphanie B, Xavier, Stéphanie P, Gonzague, Romain
Excusés  Gaston, Pierre-Claude, Sabine, Danièle S.

AG des syndicats avec les familles à la Bourse du travail au terme de 51 jours d’accueil
Quatre syndicats sont réunis dans l’action et le soutien.Il y a problème de sécurité.
Des personnes d’extrême droite sont entrés violemment, deux voitures ont été volées.
Les Roms qui ne veulent pas se séparer ; mais ils rallient l’idée des syndicats et des membres du Collectif  que faute d’avoir le soutien de l’opinion publique, il faut prendre les places et trouver un terrain.
Communiqué a venir des syndicats : contre le chantage odieux ; on prend les places offertes pour les familles « vulnérables »- qui ont été déjà désignés par le service social ; mais ce ne sera effectif que si on trouve un terrain pour les autres et les caravanes récupérées.
Bruno a fait une lettre pour la Préfecture plutôt que la conférence de presse qui était prévue ; Une conférence de presse aura quand même lieu ces prochains jours.

Comment le Collectif peut-il soutenir les syndicalistes dans leur accueil solidaire et leur résistance ?
Actions de soutien : demande d’audience à Martine Aubry pour obtenir d’accueillir 40 de plus sur la CU puisque ça ne fera toujours pas le nombre programmé.
Demande-t-on audience à Martine Aubry ?., afin d’arracher les 40 de plus.
La LDH essaie de joindre Pierre Tartakovsky pour une intervention auprès de M.Aubry , Arthur essaie de son coté de trouver un médiateur.
Les Roms ne partiront que si un terrain s’avère possible : il faut obtenir l’assurance que si on trouve un ou plusieurs terrains, ils ne seront pas délogés tout de suite ?
Demain, les Roms vont voter après avoir pris connaissance de la liste des 52+2.

Le communiqué dira ce que les Roms acceptent.

Les communes
Bruno va rencontrer l’association des maires du Nord en janvier ; faut-il encore faire le tour des maires ?
Oui pour préparer l’après élections quand les maires pourront alors bouger un peu plus.

Projet d’une lettre aux candidats des municipales sur la base de celle des militants de la ville de Rezé adaptée à nos villes ou communauté urbaine (les personnes intéressées contactent Claude Wauquier) Approbation du courrier à la réunion du 14 janvier

Préparer la fin des mesures transitoires, le début du droit européens complet pour les roumains et le bulgares. Notice simple et claire à diffuser pour le 2 janvier

Réunions Inter collectifs
Samedi  14 décembre la coordination régionale des collectifs s’est réunie. Le processus de création suit son cours. Une réunion plénière est prévue le 8 Février. La création d’un outil de communication est à l’étude. Le blog du Col Lille métropole est proposé comme un des éléments….. Nous transmettrons le CR aux présents et excusés de cette réunion

Expo photos
Cécile Arfi, photographe, boucle son travail de portraits de Roms + textes.
Dès le début de l’année prochaine, le collectif en tant que tel ou des associations membres pourront présenter l’expo dans des lieux et des circonstances ad hoc.
Le travail de Cécile Arfi a été financé sur l’enveloppe globale attribuée par la Région en 2012-2013 (800 €).

Prochaine réunion : mardi 14 janvier 2014 puis 11 février et 11 mars 2014

L’actualité immigration site du ministère de l’intérieur

Fin des mesures transitoires pour les ressortissants roumains et bulgares

A partir du 1er janvier 2014 les mesures transitoires appliquées à l’égard des ressortissants bulgares et roumains depuis l’adhésion de leurs Etats d’origine prennent fin.

Ainsi, le citoyen bulgare ou roumain, comme tout autre citoyen de l’Union européenne ne relevant pas d’un régime transitoire, peut librement travailler en France à compter de cette date.

Il doit être muni d’une carte d’identité ou d’un passeport en cours de validité. Il n’est pas obligé de détenir un quelconque titre de séjour ou de travail.

Il peut exercer toute activité économique, salariée ou non salariée (sauf certains emplois publics et, pour les professions réglementées, sous réserve de remplir les conditions d’exercice)

…….

Il est rappelé que tout citoyen européen peut venir en France pour y rechercher un emploi, pendant une période de 6 mois. Il doit s’inscrire dès son arrivée comme demandeur d’emploi.
S’il n’a jamais exercé d’activité professionnelle ou s’il ne relève plus de la situation de demandeur d’emploi évoquée ci-dessus, le citoyen bulgare ou roumain doit, comme tout autre citoyen de l’Union européenne, justifier d’un droit de séjour pour un des autres motifs prévus par la directive 2004/38/CE, c’est-à-dire soit être étudiant, soit justifier de la possession de ressources suffisantes et d’une assurance maladie, soit être membre de famille d’un autre citoyen de l’Union européenne.

…..

 

Publié dans réunions | Laisser un commentaire

Réunion du 19 Novembre 2013

10 présents 8 personnes excusées sans compter les présents sur les lieux d’hébergements des roms

Relevé des décisions

  • Georges prépare 3 courriers

au préfet concernant la situation à la bourse du travail
au 7 signataires de la circulaire du 26 Août 2012
au préfet concernant la concertation en préfecture.

  • Pierre demande aux syndicats de la bourse du travail une date réunion pour discuter de ces courriers et de la situation des 120 personnes.
  • un appel à tous de propositions de texte et présentation d’un flyer format A5 à diffuser dans la métropole et pourquoi pas dés les rassemblements du 30 Novembre.
  • La question de la localisation des lieux d’accueil des 1 500 roms dans la métropole lilloise est évoqué plusieurs fois.
    le collectif n’arrive pas a voir les informations et cherche à connaitre mieux la réalité des propos relevé dans les discours relaté dans la presse
    « Un accueil digne et un accompagnement pour 1500 roms dans la métropole lilloise, 3000 dans la région Nord Pas de Calais »
    envoyer toutes les informations à  contact@collectifromslille.org 

Prochaine réunion prévue le 17 décembre à 18 Heures  Mres 23 rue Gosselet 59000 Lille

Yann a présenté l’évolution de l’accueil du parc Engrand à Hellemmes, en particulier le passage au statut de village d’insertion avec les avantages et les interrogations.

Publié dans réunions | Laisser un commentaire

Réunion du 22 octobre 2013

CR réunion Roms Lille métropole 22 octobre 13

Présents Georges, Arthur, Gaston, Bertrand, Roseline, Pierre, Annick, Fernand, Danielle, Claude, Jacques-Marie, Jean-Marie, Jean-François, ________ d’amnesty de marcq un étudiant,

Excusés : Stéphanie, Sabine, Pierre-Claude, Monique,

 

Actualité

• Les salariés de l’AREAS à bout de force et d’impuissance

• Conseil communal de concertation de Lille 19 octobre Mme Staniek déclare : 67 familles sur Lille (dont hébergement d’urgence), il n’y en aura pas plus ; aucune ouverture de bâtiment abandonné ou libre, LMCU : pas un mot sur les Roms dans la dernière séance du conseil de communauté, le 18/10.

Retour de la réunion des maires dans la presse. Ci-dessous extrait de l’article du monde (il résume la situation coté  « pouvoirs »)

• VdA : les 2 terrains du campus sont voués à l’évacuation à moins que le Préfet craigne des remous et recule d’une semaine : jusqu’à la trêve hivernale ? Ceux du terrain de rugby sont partis vers la Haute Borne. Mobilisation importante des Roms concernés et d’étudiants au tribunal administraitf et sur les terrains.

Mêmes menaces pour ceux de Lezennes et du carrefour Pasteur.

• Roubaix Les situations de replis après les évacuations deviennent catastrophiques.

 

Discussion

Comment infléchir le cours des choses ? Rappeler le droit au-dessus de la loi en l’état. Privilégier  les actions locales avec les bonnes volontés ici et là mais il faut aussi retrouver un message et une interpellation  aux pouvoirs publics en se fondant sur le droit.

Janvier 2014 : rien ne va vraiment changer tout le monde cherche à prendre des mesures pour que la levée des mesures transitoires ne change rien.

Comment se grouper les uns avec les autres pour dire stop en rappelant le « scandale » des expulsions sans solution ?

Il faut éviter que Paul ne soit déshabillé pour habiller Pierre (des logements destinés à des familles des terrains du PdC ont été réquisitionnés par le préfet pour y loger les quelques familles bénéficiaires du relogement des expulsions de la métropole)

Une conférence de presse « solennelle ». :  Arthur prend les contacts. Jeudi à 14H 30.

Sur le P4. Avec une base commune pour une alerte sur la situation locale.

 

Bilan de l’action financée par la Région 

Le bilan doit être fait pour le 10/11. Il manque des documents justificatifs à rassembler pour la fin de la semaine, y compris les actions du Pas de calais. Il faut alimenter le dossier de ce qui a été fait.

 

Journée nationale Romeurope du 24 octobre 2013 : Georges y va.

 

Réunion du 12 octobre coordination régionale :

36 présents dont des personnes de Maubeuge, Valenciennes, des profs….le collectif de Lille y est espéré. Le compte-rendu est imminent

Vrai souci de grouper les forces, de mutualiser les actions, de rester vigilants, ce avec un fonctionnement souple à partir d’une plate forme minimale, et un outil de communication. Prochain RV le 14 décembre

 

Roms 3000 #2 édition d’automne est en cours de diffusion http://www.collectifroms.lautre.net/?p=579

Le Collectif 62 : 3 jours d’amitié : le 5 novembre, le mercredi 6 , le 9 novembre pour la fête. ( voir le site avec le programme complet.

http://rroms.bassinminier62.org/site/bienvenue-sur-le-site-du-festival-franco-rrom/

 

 

Prochaine réunion : mardi 19 novembre à la MRES à 18H

__________________________________________________________________________________________________

A Lille, la politique de Martine Aubry

Le Monde.fr | 23.10.2013 à 07h14 • Mis à jour le 23.10.2013 à 13h36 | Par Lucie Soullier et Antonin Sabot

Humanité et fermeté. Les deux principes sont répétés à l’envi à la communauté urbaine de Lille, pour résumer la politique menée par Martine Aubry sur ce qui est devenu « le dossier Roms ». Pour la maire de Lille et présidente de Lille Métropole, le principe est simple. D’un côté, ceux qui veulent s’intégrer doivent pouvoir bénéficier de l’aide nécessaire. De l’autre, « il n’y a même pas de débat pour ceux qui ne respectent pas la loi », insiste Michel-François Delannoy, maire de Tourcoing et vice-président de Lille Métropole, chargé de la question.

On compte près de 3 100 Roms sur le territoire de Lille métropole communauté urbaine (LMCU). « C’est trop, souligne le maire PS d’Hellemmes, Frédéric Marchand. Il faudrait qu’il y ait une répartition plus judicieuse sur tout le territoire du Nord Pas-de-Calais. » Début octobre, lors d’une réunion entre les maires de la communauté urbaine, à Lille, Martine Aubry précisait que 600 d’entre eux étaient partis depuis un mois.

Combien de divisions

Pour les 2 500 Roms encore recensés, l’ancienne candidate à l’investiture socialiste met en avant la partie la plus réussie : ses villages d’insertion. A savoir une centaine de personnes sur six sites, en attendant ceux de Wasquehal et de Tourcoing. « Une bonne idée évidemment, concède Marc Philippe Daubresse, député-maire UMP de Lambersart. Mais c’est une centaine de personnes sur plus de 3 000. Que fait-on avec les autres ? »

Parmi ces « autres personnes », près de 600 sont prises en charge dans les hébergements d’urgence de la communauté urbaine. Environ 800 personnes supplémentaires disposent également d’eau, de toilettes, du passage des médecins ou encore d’une possibilité de scolariser leurs enfants sur les terrains aménagés de Villeneuve-d’Ascq et de Loos. Deux autres terrains, permettant d’accueillir une centaine de Roms chacun, devraient bientôt être aménagés grâce au financement du conseil général, « mais on attend que l’on nous aide à régler les autres problèmes », a fait savoir Martine Aubry. Car si la LMCU affirme pouvoir accueillir décemment environ 1 500 des Roms présents sur son territoire, pour les 1 000 restants : « L’Etat doit prendre ses responsabilités. »

Un discours difficile à entendre pour certaines associations. « A trop parler de chiffres, on en oublie les êtres humains derrière », soupire Yann Lafolie, président de l’Atelier solidaire. Du côté de l’opposition, on pointe la responsabilité de Martine Aubry. Après le discours de Grenoble de 2010, les évacuations avaient été quasiment gelées, durant trois mois, sur la métropole. « Martine Aubry est un pompier pyromane », lance M. Daubresse, selon qui la population Rom a été multipliée par quatre durant cette période : « Que ce soient des Roms ou des Japonais, ce n’était pas possible de les intégrer. La communauté a été dépassée avec cette arrivée massive. »

Dans les rangs de la maire de Lille, on insiste sur la nécessité d’un tel choix face à une politique discriminatoire qui ajoutait l’expulsion systématique du territoire à l’évacuation des campements. On préfère évoquer la circulaire d’août 2012, qui doit permettre de trouver des solutions de relogement après les évacuations.

De l’utilité de l’évacuation

Mais difficile de croire que les évacuations sont utiles lorsque les familles vont s’installer quelques kilomètres plus loin. « A Lille Sud, le camp s’est dispersé dans les communes alentour. On les a mis sur la route et on ne s’est plus occupé de rien », affirme M. Daubresse. Une évacuation malgré tout « inévitable » selon le préfet, Dominique Bür, qui décrit « un cloaque abominable ». « Et puis, poursuit-il, on ne peut pas dire qu’on ‘laisse tomber’. Il est normal que les propriétaires veuillent retrouver leur terrain, d’autant que certains sont destinés à des projets qui vont développer de l’emploi. »

Pour que le processus soit utile, il faut appliquer « la circulaire, rien que la circulaire et toute la circulaire », insiste Mme Aubry. Or, regrette-t-elle, elle « n’a pas été totalement appliquée » lors des dernières évacuations. Notamment la préparation en amont, permettant de trouver des solutions de relogement aux familles menacées d’une évacuation. Mais le préfet du Nord se veut précis : la circulaire d’août 2012 « ne déclare pas qu’il faut trouver des solutions individuelles de relogement pour tous, mais pour ceux qui veulent s’intégrer. »

Et puis où pourrait-on les reloger ? Le préfet évoque le manque de foncier de l’Etat. M. Delannoy compte quant à lui les « 48 000 demandes de logement en attente dans la métropole lilloise ».

« Pas le droit de renoncer »

A gauche comme à droite, on s’entend sur une chose : l’Europe doit réagir. « J’aimerais qu’il y ait des commissaires européens qui expliquent que l’on ne peut pas continuer à aider des pays qui excluent de leur territoire et traitent de cette manière des personnes qui y sont nées », lance Mme Aubry, quand M. Daubresse estime que « Mme Redding [vice-présidente de la Commission européenne] devrait vérifier que les fonds sont bien utilisés par la Roumanie ».

Mais, que l’on cherche les solutions au niveau européen, national et local, « nous n’avons pas le droit de renoncer », insiste M. Delannoy. Car lui en est persuadé, « les solutions existent ». Ou plutôt, une panoplie de solutions. Le vrai courage ? « Ce serait que le gouvernement ouvre le travail à ces populations. » Roumains et Bulgares sont en effet soumis à des mesures transitoires jusqu’au 1er janvier 2014. Mais l’enjeu est avant tout de changer les mentalités pour M. Delannoy, qui veut dépassionner le débat. Et là, le vice-président de Lille Métropole invite chacun à relire un classique : Les bijoux de la Castafiore, disparus et retrouvés dans le nid de la pie et non dans la roulotte.

Publié dans communication, réunions | Laisser un commentaire

Programme des rencontres

« Rom 3000″ Des événements au programme,

Plaquette Rom 3000 #2  4ème trimestre 2013 en couleur

#1  en couleur c’est ici

des rencontres à vivre dans la métropole lilloise (et au-delà)
la suite c’est ici

Publié dans Culture | Marqué avec , , | Un commentaire

Entretiens avec Martine Puzin et Bertrand Delattre

Une heure de dialogue pour faire tomber les préjugés et exprimer des actions positives sans cacher les difficultés.

Publié dans communication, Groupes locaux, Ronchin | Un commentaire

Réunion 1° octobre 2013

Rencontres culturelles franco-rom
Nouveau dépliant-programme à diffuser à partir de mi-octobre.

Possibilité de contribution à une exposition photo + texte sur les préjugés, qui pourrait être utilisée ensuite par le collectif. Le collectif est d’accord sous réserve d’un co-financement de moitié.

Nouvelles : Bruno a lancé l’idée d’une coordination des collectifs locaux. Il s’agirait d’un service commun plutôt que d’une structure formalisée.

Réunion  samedi 12 octobre, 9 h – 12 h, à la MRES pour étudier les convergences, besoins de mutualisation des forces, partage des idées et ressources. Ouverte à tous.

A Haumont : nouveau collectif créé avec la participation de Claude Wauquier qui a exposé la genèse du collectif Lille métropole.

12 octobre à Paris : formation à la FNASAT avec Romeurope en direction des militants. La présence de militants nordistes est souhaitée par Romeurope.

Orientation

- La version définitive c’est ici. Comment nous organiser maintenant ?

- Quelle est notre position sur les derniers développements de la situation ? Aucune réponse au communiqué de Claude à l’adresse des maires.

- Réunion des maires  le 2 octobre 2013 à LMCU. Présence collective impossible : si quelqu’un peut aller prendre l’ambiance de départ. Au-delà de la demande de répartition des familles dans toutes les communes , quelles propositions ? Diversité des réponses à apporter en termes d’accueil ( diffus, petits terrains, mobil’homes….) ?

- Il nous faut aussi exiger les résultats des diagnostics sociaux, (entre autres, celui fait par le CCAS de Lille à la porte d’Arras).

- Le collectif  LM ne prendra pas pour l’instant de position politique (laissée aux assos et orgas) mais préparera des propositions élaborées au sein de commissons/groupes de travail à constituer. Dans l’immédiat, trois premières commissions pourraient travailler sur le logement, l’accès à l’emploi et la scolarisation.

- Lien avec l’AREAS : que leur demander ? Au moins des infos. Un petit groupe  préparera avec Claude cette rencontre autour de points précis.

Point sur la situation : charter, évacuations Porte d’Arras et Galon d’eau. Beaucoup de Roms en errance à Croix, Lezennes. Une procédure en cours pour le P4 des 4 Cantons à V Ascq . Un autre avocat a les dossiers des Roms de Croix : Me Lebas.

Comment déjouer la propagande sur la non-volonté des Roms de s’intégrer ?

Prochaine réunion : mardi 22 octobre 2013, à 18 h, à la LDH, 5 rue de Saint-Omer à Lille (la MRES est indisponible).

Les suivantes : 19 novembre, 17 décembre à la MRES

Publié dans communication, réunions | Laisser un commentaire

Réunion du 4 septembre 2013

Présents : Jacques-Marie Moynot, Pierre Tourbier, Fernand et Danièle Deperne, Monique Delpière, Sabine et Pierre-Claude Courtois, Claude Wauquier, Annick Batallan, Mélanie Vallée, Jean-François Garsmeur, Bertrand Verfaillie
Excusée : Roseline Tiset, Stéphanie Bocquet, Jacques Dissiaux

Le collectif a consacré l’essentiel de cette réunion à une discussion sur sa position et son orientation dans le nouveau contexte de la défense des droits et de la dignité des Roms habitant Lille-Métropole.
Ce contexte, c’est à la fois la dégradation des conditions de vie des Roms, la difficulté croissante de l’action, l’apparition de plusieurs collectifs locaux, le projet de création d’une coordination régionale.
Après discussion entre tous les présents, le collectif a décidé de se maintenir, dans un périmètre métropolitain. Dans une position de carrefour d’échanges, de relais et de service vis-à-vis des collectifs locaux de Lille-Métropole qui le souhaitent.
Il continuera à effectuer une modération sur les listes mail « membres » et « soutiens ».
Il ne renonce pas à une expression publique propre, notamment pour faire connaître les propositions qu’il sera amené à construire. Cela n’exclut pas l’expression parallèle et concertée des associations qui le composent.
Il ne renonce pas à sa représentation vis-à-vis des institutions tout en considérant qu’elle n’est plus la seule possible et qu’elle ne peut être exclusive (comme ce fut le cas antérieurement).
Il engage un travail qui l’amènera à refonder son action et à redéfinir ses objectifs rapidement. Chacun est invité à écrire quelques lignes d’ici à la prochaine réunion.
Prochaine réunion, le mardi 1er octobre à 18 h à la MRES. Un calendrier de réunions mensuelles sera établi d’ici là.

Publié dans réunions | Un commentaire

Réunion du 11 juin 2013

 Présents : Père Arthur, Bertrand Verfaillie, Roseline Tiset, Claude Wauquier, Bruno Mattéi, Bernard Halliez, JF Garsmeur , Pierre Tourbier, Stéphanie Bocquet, Gérard Minet, J Mayaut, Annick Batallan, Daniele Scialaluga, O. Chopin, Houria , Pauline

Actualité

- P4 aux Quatre Cantons : Une expulsion est imminente. Toutes les familles ne sont pas expulsables. Celles qui ne le sont pas devraient aller sur un terrain viabilisé mais d’autres familles s’y sont déjà installées. Ce terrain est donc saturé. Personne ne sait, pas même l’AREAS, où les familles iront.

- L’expulsion du terrain Porte d’Arras serait a priori repoussée au mois de septembre en raison de la complexité de l’opération

- Le préfet semble souhaiter que les familles partent d’elles-mêmes. Il n’y aurait plus de terrain appartenant à l’Etat aménageable dans le Nord. En revanche, il y en aurait 5 sur la Communauté Urbaine.

- On note une évolution des méthodes des pouvoirs publics en matière « d’évacuations » :

1. Visites rapprochées de la police

2. Expulsion sans consultation des Roms, manipulés comme des objets

3. Destruction des effets personnels

4. Apparition de « nouvelles solutions » : hébergements d’urgence, « solutions » qui tendent à nous piéger.

Colloque Roma

Contradiction flagrante entre les propos des représentants de l’Europe (« la situation progresse ») et les propos du Préfet Joly qui annonce son incapacité à intégrer les familles des différents terrains pour des raisons économiques

Présentation d’expériences d’intégration réussies en Roumanie d’où la question: « pourquoi ce qui est possible en Roumanie ne l’est pas en France ? Pourquoi ne parvenons-nous pas à sortir des logiques administratives ou financières ? »

Il n’y a pas de volonté politique de les intégrer. Comment créer un rapport de force pour arracher cette volonté politique ?

Solutions proposées par les pouvoirs publics sont coûteuses : villages d’insertion, bungalows, suivi social

Solution proposées par la société civile moins chères mais les liens sont systématiquement rompus par les expulsions

Sur les actes romophobes

Cocktails Molotov à Hellemmes

Plainte de la mairie contre un Roubaisien qui a dit vouloir « envoyer les Roms à Auschwitz »

Ne faudrait-il pas mettre en place un observatoire de la Romophobie ?

Nécessité de combattre les amalgames Roms= sales= voleurs

Une personne propose de « sortir des constats qui nous mènent à l’impuissance et de remonter aux racines, d’aller au fond des choses »

Organisation de listes et modération

Critiques concernant les modérateurs auquel il est reproché de filtrer certaines informations et de laisser passer des mails contenant des attaques personnelles/règlements de compte

Critères établis ce jour :

Pas de message polémique à caractère interpersonnel

Brièveté du contenu

Intérêt pratique et opérationnel

Situation objective des Roms

Nécessité d’organiser une réunion pour régler une fois pour toutes les conflits de personnes liés à des divergences politiques ??? Refus d’une partie des membres du collectif

Marche organisée par le CSP vers Hellemmes le 12 juin

Les familles d’Hellemmes ont-elles été informées ?

Certains pensent que les Roms devraient être porteurs de leur propre parole, devraient se rendre audibles . Pour certains, les Sans papiers ont conquis le respect de l’opinion publique, pourquoi pas les Roms ? Si les adversaires sont les mêmes, il ne s’agit pas des mêmes populations (pas la même histoire, pas les mêmes composantes,…)

Sur la situation à Valenciennes (expulsés de Churchill)

Deux groupes dans deux hôtels différents. Arthur note qu’un curé et le Secours Catholique ont montré leur solidarité. La PAF vient quotidiennement et génère peur, psychose et autoexpulsion. L’AREAS continue à suivre les familles. Les familles vont probablement aller récupérer leur carte d’identité et se rendre en Belgique.

Sur les financements

> cf mail Georges Voix du 11 juin

> Pour la programmation 2013 – 2014 : Réunion avec l’Uriopps, ensemble des collectifs Roms du Nord et un intervenant de la FNASAT prévue le 27 juin, 17 h à la MRES.

Fonctionnement du Collectif

Exemple de la plate forme Migrants du littoral : construction d’un ensemble cohérent et soudé mais en réservant une expression individuelle à chaque association

Proposition d’arrêter le tête à tête collectif/LMCU et d’élargir aux autres collectifs Roms de la région et de réaliser en premier lieu un travail en interne au sein du Collectif pour retrouver une position commune.

 

Publié dans réunions | Laisser un commentaire

Diagnostic sur les terrains du Nord Pas de Calais

Rapport final Nord Pas de Calais : télécharger le RAPPORT

En 2012 les Collectifs « Solidarité Roms et Gens du Voyage de Lille-Métropole et Fraternité62 » ont déposé une demande de subvention à la Région Nord Pas de Calais autour de deux axes d’intervention :

  • L’égalité dans l’accès aux droits par la création d’un site internet.
  • L’urgence de l’intégration, de la socialisation et de l’accès à la citoyenneté.

La demande a été acceptée et la gestion des fonds confiée à l’URIOPS, les collectifs étant des associations de fait sans personnalité morale.

Pour l’axe 1, un site internet a été créé – www.droitsdesroms.org/ et est opérationnel depuis décembre 2012 et la mise à jour est assurée jusqu’en décembre 2014.

Dans le cadre de l’axe 2, les collectifs ont demandé à l’Uriopss qu’elle sollicite la FNASAT pour réaliser un diagnostic sur les terrains du Nord Pas de Calais. Sur la base de ce diagnostic et de ses préconisation doit se mettre en place un programme de formation des bénévoles intervenant sur les différents site.

Ce diagnostic a été réalisé de janvier 2013 à mars 2013. Il porte sur un moment précis de la vie de ces « campements ». Depuis les situations ont évolué : certains campements ont disparu suite à l’expulsion des populations qui les occupaient (Winston Churchill) ou vont disparaître, dans d’autres les populations qui les occupent aujourd’hui ne sont pas tout à fait les mêmes que celles étudiées lors de l’enquête du fait de leur mobilité. Mais les analyses faites et les problèmes soulevés restent d’actualité.

Publié dans communication | Un commentaire