Réunion du 14 Mai 2013

CR de la réunion du Collectif Roms Lille métropole, mardi 14 mai 2013

Présents : S.Bocquet, C.Wauquier, A.Hervet, B.Verfaillie, B.Mattéi, J.F.Garsmeur,F.etD. Deperne, J.Dissaux, G.Minet, R.Tiset.

Excusés : A.Batallan, Y.Lafolie, M.N.Briand, M.Cholewa, M.Delepierre.

ODJ :

  • situation du collectif
  • reprise des tâches de G. Voix :
  • réunion en préfecture du 7 mai
  • Conférence de presse du 29 mars

 

Etat du Collectif : voir l’échange de mails de ces dernières semaines; des signes de faiblesse : 1seule personne en Préf le 7 mai, démission de Georges, annulation de la réunion du 4 mai.

*3 suites possibles : – on vivote comme si rien n’était.

- chaque association reprend sa partie ; que deviennent alors ceux qui y étaient

comme individuels ?

- on refonde un accord pour une stratégie et des objectifs.

 

Echange d’avis sur la question :

*Le CCFD : soutient l’action de ceux qui sont engagés sur les terrains : ça continuera, avec en plus, un ralliement au Collectif si possible: il y a urgence à agir pour la scolarisation, pour trouver nous-mêmes des lieux et logements à proposer aux collectivités ; organiser l’aide humanitaire.

* Pour Arthur : indispensable de continuer à se coordonner et se dire ce qui se passe ( ex : le maire de Flers- Escrebieux a assoupli sa position) ; il est venu ce soir non par devoir mais par besoin. Il s’agit de mutualiser les idées, protocoles et succès de l’action.

* la scolarisation, l’organisation et coordination des équipes de terrain, la participation à la Conférence Régionale, le lien avec l’AREAS nécessitent un travail commun.

* Les Verts restent engagés sur la cause des Roms et souhaitent que le Collectif perdure pour faire face aux autorités, se rapprocher du Col.62, échanger les infos, parler d’une voix à la presse et aux pouvoirs publics. Même si on vivote un peu, on peut retrouver un souffle pour une dynamique collective. Il reste un noyau qui a encore envie de continuer ensemble.

* Comment rebondir avant l’expulsion annoncée? Ne pas attendre cette échéance pour rebondir.

* Comment prévenir, sans rester les bras ballants, les expulsions annoncées ? en étant , de façon unitaire, de propositions alternatives concrètes : liste des enfants non inscrits à l’école ( à faire avec les infos de l’AREAS, de Canal) ; idem pour les logements vides ( maires, CCAS, DAL…..).Ex : à Marquette, 2 maisons vides de LMCU.

* Pour le « groupe des chômeurs et précaires », il faut que le Col. continue à exister et réfléchisse à un mode d’action le plus efficace possible : on pourrait se mettre d’accord pour un langage commun, et une défense plus offensive face aux attaques contre les Roms. Il faut aussi les accompagner sur la recherche du travail en vue de la nouvelle situation à venir en janvier 2014.

*Bruno dit la nécessité de repenser notre fonctionnement, en revenant sur les différends :  « Sinon,  ce sera une fuite en avant ».

 

*Le col. a été créé sur une base de diversité des organisations engagées : certains sur le politique, sur la solidarité, sur l’humanitaire ; l’essentiel étant de se rassembler sur un objectif partagé pour l’intérêt des Roms et leur accès au droit commun. C’est ce qui peut continuer à unir nos diversités. Le Collectif ne peut être le seul lieu d’échange approfondi pour les uns et les autres, sur la question de l’intégration des Roms. Travaillons à trouver une parole commune face aux événements et des porte-parole désignés et représentatifs des composantes du Col.

 

Comité de suivi régional permanent

Retour à la proposition faite à la Préfecture d’un Comité de suivi régional permanent ; si le directeur de cabinet du Préfet Joly nous recontacte à ce sujet : qui ira ? Réponse : Une délégation conforme à la diversité du Collectif et ensuite une représentation tournante, même si ce n’est pas la formule la plus efficace.

Éléments de la discussion :

* pour y aller, il faut avoir les éléments de terrain avant.

* Participer à ces réunions exige d’ y aller avec des réalisations concrètes à opposer à ce qui n’avance pas sauf dans les discours, mais pas sous la forme de décisions.

* les réunions sur les 4 thématiques ( cf le cadre du DIHAL) sont utiles et on n’a rien d’autre. Le Préfet Régnier va descendre en région, il faudra saisir cette occasion comme appui.

 

Actualité : suite de l’expulsion de l’IUFM à Lens : demain il y a une réunion pour trouver une solution. Jacques Vernier, à Douai, a dit à Arthur qu’il est prêt à mettre à disposition 15 maisons pour des fratries ; 3 Roms étaient présents à la rencontre avec le maire. Il nous faudrait trouver nous-mêmes ce genre de pistes pour les faire valoir et les multiplier. Pourquoi pas une sorte de « boite à outils » pour débusquer des projets analogues ?

 

Conférence Préfectorale du 7 mai : La tension entre le bloc préfectoral et bloc LMCU était sensible ; les terrains prévus sont enterrés, il ne resterait que des terrains inutilisables, sauf au sein de la CU, des terrains qui pourraient être équipés, mais que LMCU refuse !!!!
Les urgences de W.Churchill. et Lille-sud : expulsions programmées fin juin si LMCU ne propose rien et si elle demande l’évacuation. Et la circulaire d’Août? L’expulsion se ferait en 2 temps ; pour où ? Nulle part à ce jour!

 

Tâches de Georges :

- Rencontre amicale avec le collectif du Pas-de-Calais : envisagée le 23 juin, elle est reportée compte tenu de l’état des forces et de l’actualité probable à cette époque. Mais le principe de concertations régulières entre collectifs du Nord et du PdC sera mis en œuvre.

- Gestion du solde de la subvention de la Région. Claude est d’accord pour suivre avec Georges la fin des opérations financières.

Prochaine réunion : mardi 11 juin MRES à 18H.

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Réunion du 16 Avril 2013

Présents : Nicolas Devreese ( Fondation Abbé Pierre), Houria ( individuel), Jacques Dissaux (Cimade et Pastorale des migrants), Gonzague Cuvelier (CCFD Terre solidaire, At.Sol), C. Wauquier (CCFD Terre solidaire) , S.Bocquet  (Verts), G.Voix (LDH) Pierre Claude et Sabine. Courtois ( ATDQM et Amnesty), Pauline Dewerdt ( At.sol.), Cécile Flament ( At.Sol.), B.Verfaillie (individuel), B.Mattéi ( ATDQM), Christine Mathieu (LDH Trg, col roms Trg), Nicolas Dupretz (individuel), Mélodie Mustapha ( At.sol.), Mélanie Vallée(Conseil régional), Sarah Renouard(Conseil régional), R.Tiset ( LDH).

ODJ :

  • Synthèse introductive par Bertrand
  • demande MRES
  • Nicolas : Lille 1.
  • lettres à adresser au CG, à la Préfecture, à LMCU ?, à M.Régnier ?
  • communiqué/ conférence de presse ? Sur les expulsions ?
  • Suite du 26 mars : propositions du Col : stabilisation des lieux d’accueil ; 59/62 ; présence des Roms ;comité de suivi pour Conf.permanente régionale
  • point sur les terrains : quelles urgences ?
  • Point juridique.

Point juridique : jugement Tb Adm. Winston .Churchill : à la fois défavorable et favorable : 3 mois de délai

Manque de témoignages du Collectif ( 1 seulement), ce qui a affaibli le travail de l’avocat. Penser à étoffer les dossiers pour l’avocat : faire un vrai relevé des docus détenus par les gens des terrains.

MRES : Fête de l’environnement et des solidarités : sujet sur les Roms= film ou débat. 22/23 juin ; un GT va préparer cette intervention

Canal FM.….demande d’entrevue téléphonique : RT y répondra.

Que faire à la suite des dernières expulsions ?

Pouvons-nous « boycotter » les RV convoqués d’autorité par LMCU et la Préfecture mais s’accrocher aux suitesdu26mars parce qu’on l’a demandé et qu’il y a là un plus large public ?

le préfet Régnier a annonccé dans son interview donné a média part début avril qu'il allait maintenant commencé des visites-rencontres en province.pourquoi ne pas lui proposer alors de venir à Lille et de rencontrer avec et sous couvert de Joly qui est son représentant désigné?

Pourquoi ne pas en référer au Préfet Régnier ? Le voir lors de son passage à Lille ?

Pourquoi ne pas former des GT comprenant aussi des membres des diverses instances institutionnelles pour concevoir des plans pour des familles à tirer hors de l’eau ?

Que disons-nous aux familles roms à propos des terrains aménagés prévus par l’institution ?

Maintenir le lien avec le préfet de région pour imposer lepointdevuerégional de la concertation. Le préfet Régnier a fait un appel d’offre pour distribuer des enveloppes possibles : l’Atelier solidaire ne peut-il s’y inscrire ? Y a-t-il vraiment un risque d’instrumentalisation ? à réfléchir…..

Le préfet Régnier veut recenser les bonnes pratiques dont les pouvoirs publics ne parlent jamais, préférant communiquer sur ce qui ne marche pas.

Ne faut-il pas rester dans toutes les instances en dénonçant les coups fourrés ?

Terrain de Loos : les Roms qui doivent y aller sont prévenus mais attendent comme l’Arlésienne que le terrain soit prêt.

Que faire pour les Roms délocalisés dans le lointain PDC ? A Lens par ex , ils sont soumis au régime 115 et errent dans les rues du matin jusqu’au soir . Le Col 62 qui se réunit ce soir aussi, lance un appel vers le col 59  pour une mise en commun des forces : que répondons-nous ?

Pourquoi ne pas prendre contact avec des assos d’Hautmont ?

Cité scientifique : Lille1 : un collectif s’est constitué en Janvier 2013 : étudiants, assos….Sud a critiqué la politique de l’Université qui l’a mal pris et réagi contre les « mauvaises têtes » ; lettre ouverte pour solidariser les autres étudiants. Cette lettre ouverte sera soumise à la signature de tous les membres du collectif qui le souhaitent.

La délégation du Col.Lille métropole qui avait rencontré le président va de nouveau l’interpeller sur ce point.

L’avocat étudie l’opportunité et la faisabilité d’une attaque juridique sur les discriminations « racistes » ; idem sur les agressions orchestrées par Transpole en direction des enfants roms dans le métro ; lettre à Transpole et peut-être un RV avec LMCU. ( voir aussi avec l’avocat) ; qui la fait ?

Communiqué de presse ou conf.de presse ? sur les expulsés vers le 62 avec le 62.

Quand la faire ? « Seuls » ou avec le collectif du Pas-de-Calais

Stratégie à réfléchir et à caler par un petit groupe. En cours.

Suite du 26 mars :

Ne plus se fier aux « ouvertures » de LMCU et de la Préfecture. qui pratique l’expulsion en même temps que la concertation ; demander des solutions pérennes par glissements de certaines familles vers le droit commun, sans attendre tout des terrains. Il faut acter que les politiques publiques ne feront rien de « global » ; trouver d’autres moyens d’être efficaces par de petites opérations ? Ne faut-il pas s’attacher à assurer l’installation de ceux qui seront soit-disant maintenus dans la métropole ? Ne faire que du travail de proximité ne nous préserve pas des expulsions. Comment sortir de la partie de ping-pong entre LMCU et la préfecture ?
Mélanie rappelle les interventions de Majdouline Sbai sur la néccéssite de penser dans un cadre régional et de solliciter une enveloppe financière à la hauteur des besoin de la région.

Comité régional de suivi permanent

Le collectif a pris connaissance du texte préparé par un groupe Lundi. Le texte est transmis pour remarques et accords. Après finalisation de la copie il sera transmis à la préfecture.
* Claude W. souhaiterait et demande que l’on désigne une autre personne pour la fonction de correspondant : Les responsabilités doivent être tournantes et partagées.

Prochaine réunion générale du collectif le

MARDI 14 MAI A 18 H A LA MRES

Publié dans réunions | Laisser un commentaire

Communiqué de Presse Plaine Winston Churchill à LILLE

expulsez vos préjugés pas les famillesA la demande de la Ville de Lille, le tribunal administratif est saisi d’une demande en référé pour obtenir l’expulsion des familles roms installées sur la plaine Winston Churchill.

Cette requête doit  être examinée le 3 avril. Le collectif est d’autant plus étonné par cette démarche que, à plusieurs reprises, plusieurs de ses membres ont rencontré sur le terrain même des responsables du cabinet du Maire de Lille et de l’administration municipale pour envisager les mesures à prendre pour améliorer le sort de ces familles.

Des aménagements paysagers ont été proposés et réalisés, des bâches ont été fournies pour assurer l’étanchéité des cabanes, la mairie de quartier s’est fortement impliquée pour la domiciliation des enfants et la scolarisation… Tout laissait à penser qu’il y avait du côté de la collectivité locale une volonté de stabiliser ce terrain et d’assurer un suivi de ces familles en vue d’une intégration.

Le collectif est totalement surpris du brusque changement d’attitude de la mairie de Lille. Il y a là un gâchis énorme par rapport à tout le travail entrepris par les professionnels et les bénévoles et un profond mépris de la circulaire du 26 août qui dit explicitement qu’il ne peut y avoir d’expulsion sans diagnostic préalable et proposition de solutions.

Nous condamnons cette politique incohérente menée par la municipalité et demandons :
• au Préfet de refuser tout concours de la force publique au cas où une expulsion serait autorisée tant que les dispositions de la circulaire n’auront pas été respectées.
• A la ville de Lille de préciser quelle part d’accueil permanent et aménagé elle compte désormais prendre – intra muros – dans le dispositif.

Lille  le 21 mars 2013

Publié dans communication | 3 commentaires

Communiqué de Presse Déclaration de Valls Le 22 mars 2013

Manuel Valls est omni présent dans les médias pour vilipender, dénigrer, stigmatiser les ROMS. Il dénonce leur manière de vivre, conteste leur volonté d’intégration et les désigne ainsi à la vindicte populaire. Cette attitude contribue à faire monter dans la population la xénophobie et la demande d’exclusion. Il cherche à dissuader ainsi les collectivités territoriales de prendre leur part dans l’accueil de ces familles et entend de cette manière justifier sa politique de reconduite dans les pays d’origine où l’on pratique officiellement la discrimination ethnique.

Ce faisant, Manuel Valls s’inscrit dans les pas de l’ex-président Sarkozy et mène une politique à courte vue et inhumaine dont l’échec est programmé : la misère et l’exclusion vécue en Europe centrale ne peuvent que produire l’exode de famille Roms si l’on ne traite pas l’intégration à la source.

Le Collectif Solidarité Roms et Gens du Voyage de la Métropole lilloise condamne cette politique du ministre de l’Intérieur. Elle demande aux élus et aux collectivités territoriales de faire preuve de plus de clairvoyance, tant humaniste que réaliste, en organisant la solidarité et l’accueil des 3000 Roms vivant en Nord-Pas de Calais.

Cestnécessaire.C’estjuste.Cestpossible.

Publié dans communication | 2 commentaires

Réunion du mardi 19 février 2013

CR Roms mardi 19 février 2013 pour impression

Présents :Annick B. (LDH), Stéphanie B. ( Les Verts), Jean-François G, Sabine et P.Claude C ( ATDQM), Mietek C., Fernand et Danièle D. ( Mons – MRAP ), Arthur ( Pierre blanche), Bertrand V., Bruno M( ATDQM), Jacques Dissaux (Cimade) ,Yann L.( A.S.), Roseline T. ( LDH), Claude W ( CCFD terre solidaire).

Organisation du Collectif à revoir ( qui au bureau ? fréquence des réunions….) : le 23 mars après le CR de l’étude FNASAT ?

Rencontre avec LMCU(Bruno,Pierre-Claude, RT ; Marie Villette, dir.de cabinet, Camille Bensoussan du cabinet de F.M.Delannoy, 2 techniciens, CCAS de Lille).

Le principe de réunions régulières est rappelé pour mettre en perspective les attentes et constats du Collectif et les avancées de LMCU, conformes à la feuille de route annoncée et la circulaire du 26 août.

Deux sites en préparation :

-Lille1 près de la Clinique du campus à VA, face au P4 : 3 semaines de travaux de terrassement, avec installations sanitaires, clôture et entrée de l’autre côté ; 200 Roms , venus de 3 campements « sauvages » et regroupés depuis le 31 janvier au P4 pourront y être accueillis pour une durée de 3 ans. L’ AREAS et CANAL seront affectés au suivi.

Le déplacement nécessitera une nouvelle décision de justice conformément à la règle en vigueur.

Un collectif d’étudiants s’est créé suite à l’opération du 31 janvier.

-Aire de la prison de Loos :

Un terrain en dur, un projet arrêté après discussion avec la prison ; les travaux démarrent ce jour. Il se présentera sous la forme de 3 aires délimitées pour les Roms de l’Epi de Soil, ceux de la route de Sequedin+ ?, pour une durée de 3ans aussi., dans des caravanes payées par LMCU.

*N.B. :Les déplacements ne sont pas annoncés et exposés aux intéressés, contrairement à la demande réitérée du Collectif et de citoyens de Loos, pour éviter qu’ils fassent venir d’autres familles ou membres de la communauté, ce qui complique les opérations.

A nous de faire admettre que les Roms doivent être associés partout on prend des décisions qui les concernent. C’est un point crucial sur lequel nous ne devons pas céder.

*Le Collectif a rappelé l’urgence du chemin Napoléon et du bd de Tournai, ce qui a été bien noté par M.Villette.

-Porte d’Arras : hors de la compétence LMCU : c’est au Préfet de relancer les communes au-delà de la métropole, dans le respect des dispositions de la circulaire. Ceux qui sont là depuis longtemps vont être éloignés. Où ? Certains scolarisent leurs enfants dans la Métropole depuis longtemps et sont déjà en cours d’intégration. Sans arrêt, les processus en cours sont cassés par les déplacements.

*N.B. : Winston Churchill n’ a pas été évoqué, ce qu’a regretté le représentant du CCAS de Lille ;. Arthur va faire une lettre à M. Aubry pour faire valoir que des aménagements in situ sont possibles.

Ailleurs :

VA :rencontre Maire/ Yann ( en tant que professionnel paysagiste) après un bref accrochage, possibilité d’échange autour de l’intention de faire un village d’insertion.

La Cruppe :« ça marche » : avec très peu d’intervention de l’AREAS ni autre relais institutionnel mais l’intégration profonde des familles n’avance pas.

*Tout se passe comme si les opérations « alternatives », qui ont des chances de marcher, étaient systématiquement concurrencées voire court-circuitées par des opérations institutionnelles lourdes, coûteuses et peu efficaces : point à réfléchir en vue de soumettre éventuellement cette question à la Conférence Régionale.

La Conférence Régionale :

La Préfecture est d’accord mais demande ce qu’on en attend, selon quelle échéance, et avec qui….. Un texte programmatique a circulé qui fera l’objet d’une synthèse que Bertrand rédige et achemine . à la Préfecture ( à M.Joly ).Elle doit rappeler que dans l’esprit du Collectif comme de LMCU, le CR, le CG, il s’agirait d’une conférence permanente. Texte sur le site

La scolarisation : Fernand pour La Cruppe : à partir des remontées des divers terrains, il est nécessaire de faire une démarche globale en direction du Rectorat ; à Hellemmes, à Napoléon, c’est l’AREAS qui s’en charge théoriquement mais ne force pas le refus de domiciliation de certains CCAS.

*D’où la nécessité de rencontrer l’AREAS pour aborder les points évoqués par la circulaire quant aux vaccinations, l’école…..

Prochaine réunion : mardi 19 mars 2013

Réunion de  bureau 5 mars 2013.

23 mars : restitution de l’Étude de la FNASAT de 9 heures 30 à 16 heures, L’invitation va partir avec un ordre du jour précis, Le casse croûte (ou plus) sera tiré du sac

 

Publié dans réunions | Laisser un commentaire

Conférence régionale – Raisons, Objectifs et Comment.

Conférence régionale 19 février 2013 Texte pour impression

Le collectif solidarité Roms de Lille-Métropole  demande une conférence permanente régionale sur l’inclusion des migrants de culture rom

Avertissement

Le présent texte résume l’état de la réflexion du collectif solidarité Roms de Lille-Métropole sur la nécessité d’une conférence permanente régionale sur l’inclusion des Roms. Il ne saurait être considéré comme une prise de position officielle du collectif sur le sujet, ni ne saurait préjuger de l’attitude du collectif face à une éventuelle initiative préfectorale en la matière

Lille, le 19 février 2013

 

Pourquoi nous demandons une conférence permanente régionale sur l’inclusion des Roms

La situation actuelle ne peut plus durer.

Rien ne serait pire que de la laisser se dégrader.

L’issue est de faire travailler ensemble tous ceux qui sont concernés par l’accueil des Roms et les perspectives d’insertion que la République leur doit, conformément au texte de référence que constitue la circulaire interministérielle du 26 août 2012.

La conjonction des efforts de l’Etat, des collectivités locales, des associations militantes et de service social et des Roms eux-mêmes permettra d’améliorer sensiblement la situation, au profit des Roms comme de la société régionale toute entière.

La conférence régionale des parties que nous réclamons n’est pas un moment mais un processus. Elle peut être ouverte par un événement public et solennel mais elle doit s’inscrire dans la durée. Ce doit être une conférence permanente.

 

Qui sont les acteurs

La conférence régionale doit être placée sous l’égide du représentant de l’État en région.

Elle doit réunir :

des agents des principaux services de l’État concernés : logement, travail, scolarité (*), santé ;

des élus et techniciens des Conseils généraux, du Conseil régional, des intercommunalités et des grandes communes de la région, de toutes autres communes volontaires (via notamment les associations des maires du Nord et du Pas-de-Calais) ;

des représentants des associations de service social et des médiateurs présents sur le terrain, des associations engagées dans l’action caritative, des associations militantes agissant auprès des Roms (Collectif solidarité Roms de Lille-Métropole, Fraternité Roms bassin minier) ;

ainsi que des Roms eux-mêmes.

 

Quels objets et objectifs

L’objet de la conférence permanente régionale est de traiter la question rom dans le Nord – Pas de Calais, dans le cadre de la politique nationale d’inclusion demandée par l’Union européenne à ses Etats membres et des recommandations du Conseil de l’Europe.

Traiter la question rom, cela veut dire changer de paradigme par rapport aux postures d’ignorance, de négligence, voire de rejet qui prévalaient jusqu’ici, parmi les pouvoirs publics, sur ce sujet.

C’est reconnaître que la présence des migrants européens de culture rom dans notre région est légitime et qu’elle sera durable.

La conférence régionale doit être l’instance de :

- coordination des mesures d’urgence à prendre à l’égard des migrants Roms, dans le cadre de la solidarité sur le mal-logement en général,

- vigilance sur la jouissance de leurs droits et le respect de leurs devoirs,

- définition et application d’un plan d’intégration des Roms migrants volontaires.

La conférence doit aussi s’ériger en instance de partage d’information et de communication, tout en respectant les fonctions et engagements de chacune des parties.

 

Comment organiser la conférence permanente régionale

Une première réunion doit ouvrir la conférence régionale, pour que les participants se mettent d’accord sur la tâche et les objectifs et qu’ils constituent des groupes de travail thématiques.

Quelles que soient les situations considérées, il est essentiel que les Roms concernés soient consultés, invités à exprimer leurs besoins et intentions. Des décisions autoritaires, ou considérant « les Roms » indifféremment, sans individualiser les situations, ne sauraient être efficaces. La perspective à moyen terme est bien la mise en œuvre de processus différenciés d’intégration des familles volontaires pour s’inscrire dans la communauté nationale.

Une état des situations des personnes vivant dans notre région, précis et exhaustif, s’impose pour agir de manière non seulement quantitative, mais qualitative. De même, le recours à des techniciens parlant roumain, bulgare, serbo-croate et romani est indispensable.

 

Suivi et évaluation

Autour du Préfet Joly chargé de la mise en œuvre de la circulaire interministérielle dans notre région, un groupe restreint de coordination devrait être constitué pour suivre les actions engagées et apprécier les avancées.

 

(*) La question de la scolarisation des enfants doit faire l’objet d’une attention particulière, tant en termes de places dans les écoles, collèges et lycées que de moyens spécifiques d’accompagnement. La situation doit être examinée dans l’Éducation nationale et dans l’enseignement privé.

Publié dans communication | Laisser un commentaire

Réunion du mardi 22 janvier 2013

Présents : Sabine et Pierre-Claude Courtois, Stéphanie Bocquet, Annick Batallan, Jean-Luc Munro (Ecoloos), Thérèse Thibaut, Bruno Mattéi, Fernand Deperne, Claude Wauquier, Mietek Cholewa, Nathalie Fierfol, Antoine Babin, Stéphanie Lamarche, Bertrand Verfaillie.

Excusés : Monique, Ginette, Roseline, Yann, Georges, Pauline Guézennec, Arthur Hervet.

Lille 1

Projection-Débat devant 80 personnes sur le campus le 14 janvier. Beaucoup de convaincus et militants dans le public. Peu d’étudiants et de professeurs.

La relocalisation des Roms est en cours, suite à demande de l’université et décision du tribunal administratif. Ce ne sera pas une expulsion sans solution. Le président Rollet est d’accord pour rencontrer le collectif. A suivre.

Un réunion de mobilisation su le sujet a été organisée par SUD Etudiants le 21/01. Bruno est en contact.

Conférence régionale

Notre pétition a recueilli 510 signatures web et 250 signatures papiers. Le Préfet a dit à Majdouline Sbaï qu’il allait l’organiser. LMCU sera-t-elle partie prenante si c’est lancé ?

Lettre à Martine Aubry

Envoyée le 9 janvier, pour demander des informations sur ses engagements de relogement des personnes expulsées en août et sur la politique générale de LMCU votés en novembre 2008, novembre 2010 et juin 2012 à l’égard des Roms. Pas de réponse actuellement. On relance la chef de cabinet de LMCU, Mme Villette

Loos

Le terrain de l’Epi de Soil occupé depuis des années doit être récupéré pour le projet Eurasanté. Une relocalisation est envisagée sur le parking de la prison (février-mars ?). Il y aurait aussi d’autres familles venant de communes voisines. Une forte opposition aux Roms s’est levée à Loos. Un comité citoyen s’efforce d’y répondre. Des élus Verts et PS y participent, à côté de militants associatifs et bénévoles. Un tract est diffusé (visible sur le site du collectif) à 12 000 exemplaires.

Lille-Sud

Nathalie Fierfol et Pauline Guezennec, alarmées par la xénophobie galopante à Lille-Sud, veulent organiser deux ciné-débats : dans une salle de cinéma de Lille, autour d’un film grand public et à Lille-Sud, autour d’un documentaire. Projets à creuser. Le collectif soutient.

Etude Fnasat

Montre que les solutions uniques n’existent pas et qu’il faut en « inventer » pour chaque public rom, en fonction de son projet personnel et familial, de ses origines, de ses compétences et autres spécificités. Restitution prévue auprès du collectif (date pressentie le 23 mars à confirmer)  et à organiser auprès des campements.

Conférence de presse – Prévue pour le 7 février

Sur le thème « alarme/fiposte » face à la xénophobie. Bien caler le discours pour éviter des effets contre-productifs. Présenter aussi des choses qui marchent ou des pistes « positives ». Envoyer vos contributions à contact@collectifromslille.org. Annick, Bruno, Claude y seront. Et autres volontaires. Préparation le 6 février à 12 h à la MRES, ouverte à tous.

Maires du Nord

Un contact sera repris avec l’association, par Bruno.

Prochaine réunion le mardi 19 Février 18 heures à la MRES

Publié dans réunions | Un commentaire

Voeux et nouvelles du collectif « Soutiens aux Roms à Hellemmes »

Bonjour à tous,

Le collectif "Soutien aux Roms à Hellemmes" vous présente ses
meilleurs voeux pour 2013.

Les familles sont arrivées depuis un mois au Parc Engrand, et le
projet de village d'insertion est bien parti. Il reste cependant de
nombreuses choses à faire, et nous avons demandé un rendez-vous au
maire, M. Marchand, pour évoquer les points suivants :

1) Les mobile-homes promis doivent être installés le plus rapidement
possible en remplacement des caravanes actuelles, pour que les
familles bénéficient d’un habitat digne. L'aménagement paysager du
site doit aussi être terminé.

2) Des enfants sont toujours en attente de scolarisation aux écoles
Jean Jaurès et Salengro. Cette scolarisation devrait être imminente.
Plus d'un mois après leur arrivée, les enfants doivent aller à l'école
!

3) Enfin, le contrat "droits et devoirs" avec les familles doit être
mis en place, avec notamment son volet d'insertion économique.

La réalisation du projet du parc Engrand ne nous fait pas oublier les
autres lieux de la métropole où séjournent des Roms. En particulier, à
Hellemmes, la situation au chemin Napoléon n'est pas acceptable pour
les familles Roms comme pour les riverains. Une solution digne et
légale doit être trouvée rapidement, et l'urgence humanitaire doit
être prise en compte.

Enfin, en ce début d'année, si vous souhaitez soutenir les familles,
par du bénévolat comme par des dons, nous vous conseillons de  vous
rapprocher de l'Atelier Solidaire, qui fait un travail formidable
auprès des familles Roms dans la métropole. Voir par exemple

http://www.hellemmes-roms.org/dons

Bonne année à tous, et à très bientôt !

Le collectif
Publié dans Hellemes | Un commentaire

Quelle place pour les migrants roms dans notre métropole ?

Roms d’ici : Quelle place pour les migrants roms dans notre métropole ?Quelle place pour les migrants roms dans notre métropole ?Projection-débat jeudi 17 janvier à 18 hà l’Espace Culture, Cité scientifique, Villeneuve d’Ascq

Le collectif solidarité Roms de Lille-métropole organise une projection-débat le jeudi 17 janvier à 18 h à l’espace culture de l’université de Lille 1, sur le campus de la cité scientifique (voir moyens d’accès ci-dessous).

Au cours de cette soirée, le collectif pose à nouveau la question de la place des Roms dans notre métropole. Quelle place voulons-nous leur accorder ? Quelle place veulent-ils prendre ?

La soirée débutera par la projection du film de Thomas Dumont « Roms d’ici », tourné en 2012 dans les campements de Villeneuve d’Ascq.

A la suite, des membres du collectif, ainsi que des personnes de culture rom, habitant à proximité de l’Université, présenteront quelques éléments sur la culture et sur la situation, depuis trois ans, des familles qui vivent dans la région.

La soirée se poursuivra par un débat avec le public.

Soirée ouverte à tous. Entrée libre et gratuite.

COMMENT VOUS RENDRE À L’ESPACE CULTURE ?

Accès Métro et Piéton

Métro Cité Scientifique, suivre la ligne de métro aérienne en direction de la Bibliothèque universitaire, l’Espace Culture est sur votre droite.

Accès Voiture

L’accès à l’anneau central étant limité, merci de vous diriger vers le parking P2, derrière l’Espace Culture et la MDE et prévoyez un délai supplèmentaire de 5 à 10 minutes pour venir.

Autoroute direction Villeneuve d’Ascq, « Cité Scientifique ».

≈Arrivé sur le domaine universitaire au rond point avant le métro « Cité Scientifique », prendre à droite, puis devant l’Ascotel à gauche et encore à gauche derrière la MDE. L’Espace Culture est sur votre droite.

Arrivé sur le domaine universitaire au rond point « 4 Cantons », prendre à gauche, arrivé à l’Ascotel, tourner à droite, puis à gauche derrière la MDE. L’Espace Culture est sur votre droite.

Coordonnées GPS : 50.610015137436136, 3.140813112258911

Publié dans Villeneuve d'ascq | Laisser un commentaire

5 mois aprés le 9 Août

Madame la Présidente de Lille-Métropole communauté urbaine

lettre LMCU 9-1-2013

Il y a cinq mois, le 9 août 2012, les campements du Pont de Bois et du parking de l’école d’architecture à Villeneuve d’Ascq, ainsi que de la « friche » à Hellemmes, étaient démantelés. Quelque deux cents personnes de culture rom, qui vivaient sur ces terrains, n’ont eu d’autre choix que de se réfugier dans des lieux qui ne leur offraient pas de bonnes conditions de vie : les abords de l’église Notre-Dame des Victoires, dans le quartier lillois du Faubourg de Béthune, le Chemin Napoléon à Hellemmes, le boulevard de Tournai à Lezennes, notamment.
En recevant des membres du collectif solidarité Roms de Lille-Métropole, le 20 août, vous aviez affirmé que des solutions de relocalisation ou de logement seraient proposées très rapidement aux familles concernées. Ce devait être une question de jours. Cinq mois ont passé et les propositions ne sont pas venues.
Seules cinq familles ont dû à l’initiative de M. Marchand, maire d’Hellemmes, de pouvoir s’installer dans des caravanes sur un terrain de cette commune. LMCU n’a pas fait connaître sa position sur ce projet, même quand il a été violemment contesté.
Les autres personnes vivent toujours dans la précarité, une précarité plus grande qu’avant les démantèlements.
Au cours de la rencontre que notre collectif a eue à la Préfecture le 3 janvier dernier, M.M Cordier, directeur de cabinet et Joly, préfet, ont indiqué que leur intervention pour reloger les Roms expulsés cet été était limitée à ceux de l’église Notre-Dame des Victoires et  la Préfecture ne se considérait pas impliquée par les promesses concernant les autres.
Par la présente, nous vous demandons donc de bien vouloir nous éclairer sur le programme de relocalisation ou de logement des familles expulsées l’été dernier. Les recherches sont-elles toujours en cours ? Si oui, pour quelles raisons n’ont-elles pas encore abouti ? Les engagements communautaires seront-ils tenus ?

Plus largement, le collectif solidarité Roms souhaite pouvoir vous rencontrer pour faire le point sur l’accueil de migrants Roms, estimés par vous-même à 3 000, sur le territoire de Lille-Métropole. Où en sont les aménagements de terrains, les créations de « villages d’insertion », les ouvertures et attributions de logements dans le diffus ?
Enfin, nous souhaiterions connaître la position de LMCU sur la conférence régionale permanente et multipartite, que notre collectif demande à la Préfecture de constituer.

Dans l’attente de votre réponse à cette sollicitation, nous vous prions d’agréer, Madame la Présidente, l’expression de notre considération distinguée.
Pour le collectif
Claude Wauquier

Publié dans communication | Laisser un commentaire