CR de la réunion du 30 mai 2011

JN Romeurope à Lille : globalement satisfaisant ; mais certains regrettent la dimension surtout informative et même narrative qui a prévalu au détriment de l’opportunité ( offerte par le regroupement) de dégager des problématiques à partir des expériences vécues ici et là et d’une dialectique entre les leçons à tirer des unes et des autres . Plus de factuel que de questionnements en commun sur les options stratégiques. Comment faire pour l’avenir ? A partir de nos notes et du CR national, construire une synthèse à partir de laquelle dégager des questions fondamentales et transversales à résoudre.

( RT collectent les notes avec Bruno)

 

Autre point délicat : le malentendu avec les Rroms présents qui attendent de ces rencontres des décisions opératoires et des effets concrets plus immédiats. Cette remarque vaut aussi pour l’ensemble du travail du Collectif:beaucoup de réunions, de démarches….pour peu de résolutions concrètes de leurs difficultés. Il y a là une réalité dont nous devons avoir conscience et qui doit être abordée avec eux, peut-être entre autres grâce aux futurs médiateurs.

 

Formation  des médiateurs à Paris: TB à l’unanimité. Beaucoup de travail tard le soir par ex.pour les questions à l’ambassadeur. Jeux de rôle sur la fonction des médiateurs, très révélateurs de l’écart entre les idées avant et après la formation. La prochaine session aura lieu en novembre : d’ici là, c’est la mise en pratique sur le terrain des choses apprises. Puis il y aura une semaine en Roumanie.

 

Question posée par les assos éventuellement porteuses des emplois : le MRAP veut en savoir plus .sur la fonction. Quel cahier des charges pour cette position d’interface entre les instances diverses et les Rroms ? Pour répondre à cette interrogation et préciser les contours de la fonction, un petit groupe de militants du Collectif se réunira avec Mélanie pour y réfléchir : Georges, Bertrand, Zajko, RT ? Alya …

 

Les Bulgares : il y a encore des nouveaux. arrivants La procédure d’évacuation va être mise en œuvre par la SEM qui a besoin de récupérer le terrain pour l’Union. Pourquoi ne sont-ils pas venus à la manif du mercredi ? Il n’ y a pas eu de rappel et ils ne se mobilisent qu’avec Alya.

 

La Friche : une bagarre sur le parking engageant des femmes des caravanes et des cabanes a été très répercutée du fait de la protestation des habitants, peut-être exagérée . Précison importante : il n’y a pas de conflits entre Bulgares, Hongrois et Roumains ; il n’y a que des Roumains sur la friche.

Par aillerus une famille du parking (et non des cabanes, comme indiqué par erreur) racketterait les autres ….

La situation, qu’on laisse pourrir, sur le parking menace la réussite de La Friche : on ne peut plus laisser faire  et le Collectif doit s’engager à dénoncer ce qui devient intenable à cause du parking en direction de tous les partenaires, ce, avant la réunion de septembre avec LMCU ( dès juin !!!).

 

Rappel: il faudra aussi faire remonter les états des lieux des terrains à Georges qui n’a encore que 2 retours.

 

Education et scolarisation des enfants: Du RV AREAS/ Rectorat  il ressort qu’il n’y a pas de place pour les ados ( ex : Magda) encore moins les plus grands ados !

Pourquoi ne pas les orienter vers les Maisons de quartier, les Centres sociaux….. en plus de mettre en place des groupes d’intervenants mobiles sur les terrains ( par ex. avec des militants du GREF. Ces formules n’étant pas exclusives les unes des autres.

Un collège de RBX ayant évoqué des difficultés de relation entre les enfants bulgares et les autres, il est prévu que Georges, Josiane, Gérard, Djamila et Zajko se rendent dans ce collège avec l’expo pour une intervention de sensibilisation à la spécificité sociale, culturelle, économique….des Rroms.

 

Et l’été ? Accès aux centres aérés ?: oui, s’ils paient ! Comment faire ?

 

L’école : après lecture du projet présenté par Josiane, il appartient que cet Idéal, lointain pour le moment, est à formaliser comme « perspective normale » à maintenir même difficile à atteindre à court terme.

Proposition est faite d’intervenir dans une journée pédagogique d’instituteurs où on exposerait nos projets et déclinerait des étapes, une progression.

Muriel ( ASET) suggère de soumettre nos idées aux autorités rectorales et de tenir compte dans nos visées des moyens existants dans l’EN ; au moins de rencontrer le responsable de l’enseignement en direction des Rroms. La première difficulté, c’est l’adaptation à ce qu’est l’école. Il faut d’abord des « modules » de préparation à l’attitude scolaire. Sans prétendre résoudre l’entièreté du problème, à l’instar de l’esprit qui a guidé notre démarche depuis le début sur l’installation diversifiée des Rroms sur le territoire, il s’agit pour la scolarisation, d’ amorcer des solutions appropriées, même modestes, avec ceux qui ont envie ( parents et enfants) afin de montrer que quelque chose est possible, et à quel point la scolarisation est un facteur primordial d’insertion.

 

Il faudrait encore faire un GT en s’appuyant sur le texte introducteur de Josiane et à partir de l’expertise de l’ASET, de l’expérience de l’Atelier lecture de Marie Noëlle.

Bertrand ramasse les éléments de notre début de débat qui introduira le sujet dans le GT

 

Le concert de l’Indignation : la location de la salle par l’Aéronef est réclamée, ce qui n’est pas « normal » : Bertrand souhaite qu’on en discute.

 

Prochaine réunion jeudi 16 juin 18H30

 

Ce contenu a été publié dans réunions. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à CR de la réunion du 30 mai 2011

  1. thellier philippe dit :

    concernant la scolarisation ,le collectif de V AScq a rencontré un inspecteur d’un des deux secteurs de la ville;il nous a notamment conseillé de mettre en place une réunion avec les directeurs d’école (pas toujours ouverts à l’arrivée d’enfants Roms)de ces secteurs.
    Par ailleurs nous avons contacté l’Inspecteur adjoint chargé de l’éducation spéciale pour un rendez -vous ;il serait OK mais attend le feu vert de sa hiérarchie.
    Enfin rendons à César…:l’atelier-lecture a été mis en place par Emmanuelle Marais ,accompagnée par Marie-Claude Loosfelt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>